le Billet de Monsieur

Aïe Aïe Aïe

Heureusement le blog a changé de nom, je me voyais mal avoir voix au chapitre sur  » Chichipompon « . Il y a quelque temps, Dominique m’envoie un petit mot chez mon éditeur, bien tourné je dois dire, pour ce que vous savez et donc me voilou sans tambour ni trompette. Vaillant soldat à l’assaut d’un blog majoritairement de nanas qui ne se prennent pas la tête, mais nous la prennent .
Avec les femmes, j’ai une règle d’or : laisser croire que  » les bonnes idées viennent d’elles  » . C’est assez simple en théorie, un peu moins en pratique mais j’ai l’habitude, sans être manipulateur, je sais orienter les choses pour donner à croire que la maternité de toute décision leur est due. Donc, après avoir cogité un brin, j’en suis venu à me dire que le meilleur sujet du jour, ce serait  » Moi « 
Il y a trois ans j’ai perdu ma femme. Elle n’est pas morte, elle avait un amant. Elle m’a sorti la tirade de je ne sais plus quel film comme quoi elle avait un cul que je ne reluquais plus et que c’est pas parce qu’elle avait l’âge qu’elle avait ( là, j’ai vraiment l’impression qu’elle est morte avec tous ces temps du passé ), qu’elle n’avait pas droit au bonheur et d’être regardée comme une  » Femme « .

Et patati et patata.
Avec elle, j’ai perdu beaucoup, mon assurance déjà. Avant, le dimanche, j’allais courir maintenant je traine dans la robe de chambre qu’elle a laissée. J’ai même pris un chat. Je lui ai donné le nom de ma femme : Simone.
Je ne sais pas si c’est ça, mais Simone, que j’ai fait castrer illico, est à contrario de ma femme, très calin avec moi.
On vit tous les deux dans Paris, dans le 6ème, Impasse des deux anges. L’idée de l’impasse, ça me convenait. Depuis que ma femme est partie, j’attends de ressusciter dans mon impasse.. Peut être que c’est pour ça que Dominique m’a contacté, peut être c’est une sainte, peut être…
Autrement, j’écris des livres, des polars. Sans me vanter, j’en vends pas mal, j’ai trouvé mon lectorat comme on dit dans le milieu. L’originalité du truc c’est que mon inspecteur est une inspectrice, Nina ( oui, je sais ça fait Nina Simone, on a les références qu’on peut ) . Enfin, c’était original mais j’ai été beaucoup copié. C’est pas grave, j’étais là en premier.
En primaire, au collège,au lycée ensuite, j’étais toujours à la traine. J’ai un penchant pour les loosers. C’est peut être pour ça que j’aime tant Houellebecq. Comme lui, j’ai un vieil imper que je traine depuis des années et la barbe que je traine plusieurs jours.
Je suis calcéophile : un fada des pompes. J’en ai deux cent paires (environ )
Après le départ de Simone ( ma femme ) j’aurais pu devenir un gibier pour les psy, j’ai préféré faire du vélo le dimanche après-midi. Quand je monte sur ma selle, je redeviens un homme.
J’ai beaucoup écrit : le malheur inspire. J’ai beaucoup bu aussi, mais j’aurais pu boire davantage.
J’ai toujours comme un frein à main dans le cerveau.
 » Tout ce qui ne vous tue pas vous renforce  » , là je suis sur la bonne voie, c’est peut être pour ça que j’ai accepté la proposition de Madame.
Je pourrais même me recaser, il me semble, j’y suis presque. Simone (mon chat) m’a guéri de l’amour fusionnel, je commence à 60 balais à comprendre deux trois trucs.


On se revoit ?

34 commentaires

  • Lionel

    Oui, Dominique, Coroller a raison, vous êtes jolie de partout et vous avez une belle écriture à la fois légère et profonde, joli style que je retrouve d’ailleurs un peu dans le billet de Monsieur . Il a sans doute chercher à aller vers vous ainsi . Merci pour votre blog et quelle chance ont vos amies ( amis) et amoureux !

      • Elisabeth

        L’art de faire rire et sourire avec une situation loin d’être désopilante. Merci, Dominique, de donner la parole à des messieurs, car intéressant d’avoir le point de vue du sexe dit « opposé ». Pour une première, voilà qui promet. Mais qui est le monsieur qui a signé ce billet ?

  • Anne-marie

    Il m’a bien fait rire Monsieur, autant que vous Dominique dans vos billets. J’espère que d’ici un mois que Monsieur poste son nouvel article, vous allez nous faire partager d’autres pensées, d’autres tergiversations, d’autres aventures. Parce que c’est vous qu’on aime, Monsieur est la cerise, vous êtes le succulent gâteau ! A très vite !

    • Dominique

      Merci Anne-Marie, oui, bien sûr que je reprends  » les rennes « , mais pas de suite, là je pars un peu en vacances 🙂

  • Sapiens

    On a toujours tendance a rechercher dans les personnages d’un écrivain la part de lui-même. Mais quand un écrivain parle a la première personne, là, méfiance. C’est comme le menteur qui affirme dire la vérité. Lard ou cochon? Le personnage, littéraire ou réalité, malgré l’humour manifeste, génère en moi de la compassion, car c’est pas rigolo de découvrir 2 ou 3 trucs à déjà 60 ans. 🙂

    • Dominique

      Je ne le connais qu’au travers de ses écrits, je ne le savais pas si plein d’humour même si ça transparait çà et là dans ses romans. On peut jouer de la première personne en effet et maintenir le flou entre autobio et fiction. Quant à apprendre deux trois trucs de soi à 60 ans et plus, je pense qu’on apprend sur soi tout au long de la vie. Il n’y a jamais un moment où on se dit :  » là je me connais parfaitement « , on se découvre autre parfois au contact des autres ou des évènements de la vie .Ne dit-on pas  » là je ne me suis pas reconnu  » ? Merci Sapiens d’être toujours fidèle aux rendez-vous d’écriture

      • Sapiens

        Bien sur, on apprend toute sa vie. Mais dans le cas de notre auteur, les 2 ou 3 trucs qu’il semble avoir appris à 60 ans ne semblent pas agréables. D’où ma compassion et le coté non rigolo de l’affaire.

  • Florence de TUGNY

    J’ai du mal à croire que cette plume n’est pas la vôtre Dominique… Vous nous la jouez Monsieur ou Monsieur existe vraiment ? Dans les 2 cas, la lecture était très plaisante, alors peu importe ! Là où il y a du plaisir, il n’y a pas de sexe… (affirmation à ne pas prendre au premier degré tout de même, hein…) . Des bises !

    • Dominique

      Et bien je pense en effet que là où il y a du plaisir,il peut y avoir du sexe ( et c’est souvent très très très bien ) , en revanche, il peut y avoir du plaisir sans sexe ( ce qui est souvent le cas ); ou du sexe sans plaisir ( ce qui est parfois le cas) . Pour répondre à votre question Florence, non, ce n’est pas moi, c’est lui, mais comme dirait Montaigne il est ici  » parce que c’était moi, parce que c’était lui « et non  » parce que lui était moi  » … bref, j’ai toujours envie de boucles d’oreille ! Des bises et une belle journée !

      • COROLLER

        Bravo Dominique pour le choix de Monsieur ! Je suis votre blog depuis un très long moment ( quand on aime on ne compte pas les mois…) et j’en raffole. Il me fait sourire et c’est important. Vous êtes une -jolie- personne dans tous les sens du mot. Bises et bonne journée . Soize

  • nathchoune

    Excellentissime !!! J’attendais ce premier texte de « Monsieur » avec GRANDE impatience… et je dois dire que… je suis scotchée, bluffée car vous êtes tous les deux « raccords »… la même tonalité, le même humour… etc. etc. Vivement la suite !!!! MERCI Dominique d’avoir eu cette idée judicieuse d’ouvrir votre blog à un homme !!!!

    • Dominique

      Oui, on est  » raccords  » c’est pour ça que je l’ai choisi entre tous .. ( tiens ça me rappelle quelque chose 🙂 Merci nathalie

  • Léon

    C’est dingue, j’ai habité tout près de cette impasse. Hâte de savoir qui se cache derrière ce Monsieur. Supers articles Dominique, je suis votre blog depuis deux mois et je le conseille à tout le monde. Merci de nous divertir et nous donner à penser parfois dans ce monde de m+++++; Vous m’avez mis de bonne humeur pour la soirée !

    • Dominique

      Jouissez de l’écriture sans vous préoccuper de savoir qui est Monsieur… Merci Léon ( quel joli prénom ;j’ai eu un ami de Fac qui s’appelait ainsi, vous êtes ma Madeleine de ce matin, Léon, je le revois et d’ailleurs il portait également comme Monsieur, un imperméable gris, mais il ne sentait pas très bon, si mes souvenirs sont exacts :)) . Grand plaisir que de faire plaisir !

  • Antoine

    Idée géniale Dominique que de faire  » intervenir  » un homme dans votre blog. J’ai beaucoup ri et me suis reconnu plusieurs fois; Du contenu, de l’humour, de la réflexion, des voix mêlées à présent, vous êtes le meilleur blog de cette  » blogosphère  » !

    • Dominique

      Oui, moi aussi j’ai beaucoup ri d’autant que j’ai un ami ici sur Avignon qui a appelé sa chatte ( une chatte cette fois et non un chat) Simone. Merci, touchée par votre compliment !

  • Jean luc

    Quelle bonne idée, un homme sur votre blog et Monsieur est à la hauteur de Madame ! Je me suis bien marré ! Voilà qui me donne envie de m’inscrire à ce blog si différent ! Bravo

    • Dominique

      Merci Jean-luc, inscrivez vous, oui, c’est un plaisir. J’ai beaucoup aimé la  » présentation  » de Monsieur, et reconnais bien là l’écriture masculine, très cash !

  • Vincent

    Un auteur de polars avec tant d’humour, bravo Monsieur et Madame. Je me suis reconnu dans l’épisode sur les dimanches en solo 🙂

    • Dominique

      Merci, Vincent, cela lui fera plaisir. Homme ou femme, les dimanches en solo sont parfois assez pitoyables en effet, tenue plus qu’approximative et tête avec . Mais bon, parfois le rien est bon !

    • Dominique

      Il vous lira Lili… oui, j’ai beaucoup aimé ce premier texte et j’ai beaucoup ri ( et ça ça n’a pas de prix et ça ne mange pas de pain ) une belle journée (ile de Ré ? )

Exprimez-vous !

%d blogueurs aiment cette page :