Colifichets et mode

Bonnet blanc ou noir bonnet ?

Le bonnet est-il toujours à la mode ? Si cet essentiel de la garde-robe hivernale  nous accompagne depuis des décennies, il a souvent été relégué au statut d’utilitaire, voué à nous tenir chaud plus qu’à augmenter le quotient mode de nos tenues. Pourtant, cette saison a vu l’émergence de nouveaux modèles qui semblent prétendre le contraire. Qu’ils soient à revers, en crochet ou déclinés dans des versions gaufrées, de nombreuses tendances bonnets ont pris place sur les podiums des maisons confirmées, remettant au goût du jour cet accessoiresouvent négligé.

Côté hommes, les hipsters sont là pour nous rappeler que certains accessoires utilitaires peuvent trouver leur place dans nos dressings pour une simple question de style…ou tout simplement pour ne pas avoir à se coiffer ?

Quelle histoire se cache réellement derrière le bonnet? A-t-il toujours été anodin de porter un bonnet ?

Le bonnet : son existence depuis l’Antiquité

En effet, avant de coiffer nos têtes d’homo sapiens du XXIème siècle, il faut savoir que le bonnet avait déjà sa place dans les garde-robes il y a quelques milliers d’années !

Ainsi, on peut imaginer que cet accessoire avait déjà une fonction utilitaire pour ceux qui le portaient (avant tout pour se protéger du froid).

Certains peuples de l’Antiquité sont connus pour être d’assidus porteurs de bonnets : c’est le cas des Phrygiens, peuple de Phrygie, pays qui n’existe plus de nos jours. La Phrygie se situait en Asie, sur les terres de l’actuelle Turquie.

Le bonnet et la liberté 

Tout le monde ne le sait pas mais à l’époque de l’empire Romain, lorsqu’un citoyen libre souhaitait affranchir un esclave afin de lui donner une certaine liberté, il était coutume que son maître, lors de la cérémonie, lui mette sur la tête une sorte de bonnet appelé le pileus.

Ayant une forte valeur symbolique, porter ce pileus signifiait donc pour son porteur qu’il était un ancien esclave affranchi par son maître.

 Bonnet et liberté étaient donc extrêmement liés.

C’est ainsi qu’en traversant les époques, le bonnet est resté un symbole de liberté.

En France, on retrouve le bonnet phrygien à la révolution française : celui-ci était porté par les défenseurs de la république. Pour la petite histoire, c’est ce bonnet que les révolutionnaires de l’époque ont contraint Louis XVI à porter aux Tuileries aux grandes heures de la révolution. Ce bonnet était alors appelé « bonnet de la liberté ».

Depuis la révolution française, on retrouve le bonnet phrygien sur la tête de notre Marianne nationale, et c’est ainsi qu’il est même devenu un symbole de la république française. Le bonnet s’est retrouvé sur des timbres, des billets de banque (à l’époque du franc), etc.

La France est loin d’être le seul pays où le bonnet a cette dimension de liberté. On retrouve par exemple le bonnet comme symbole républicain dans certains pays d’Amérique du Sud.

On peut supposer que dans l’inconscient collectif, le bonnet est un accessoire de mode restant intimement lié à la liberté en plus de tenir bien chaud.

Bonnet noir ou blanc Maison 123

%d blogueurs aiment cette page :