De moi à vous

De la jalousie entre femmes…

Quelle femme n’a pas eu à subir la rivalité d’autres femmes ?

Une rivalité qui peut conduire à la méchanceté comme si finalement les contes de notre enfance continuaient à exister en nous, n’avaient pas été pour toujours structurants au point de conditionner nos rapports à nos congénères .
Cendrillon, harcelée par ses demi-sœurs, et surtout Blanche-Neige, assassinée par sa marâtre qui ne tolère pas d’être supplantée par plus belle qu’elle. Toutes les petites filles du monde ont ainsi grandi avec ces histoires dans la tête.
Faut-il voir dans ce passif fictionnel un préalable aux comportements ?
Quelle femme n’a pas eu à souffrir de remarques assassines d’autres femmes, de dos tournés sur des prétextes incongrus, d’absence de solidarité, de réflexions malveillantes ?
Aucune, je pense.
Comme c’est curieux en effet que dès qu’une femme se trouve en face d’une autre, dans un rapport professionnel par exemple, une jalousie s’installe.
Car la principale cause de ces rapports difficiles que peuvent entretenir les femmes entre elles est évidemment la jalousie. Jalousie qui s’explique elle-même par la peur d’être supplantée dans le domaine amoureux comme dans le domaine professionnel.
L’autre est plus belle, mieux foutue, plus branchée, plus ouverte, a un meilleur poste dans la société, est plus intelligente… Tout devient sujet à rancoeur ouverte ou pire encore : souterraine.

Et c’est là que l’expression  » langue de vipère  » trouve sa justification.


Rappelons nous ces jeux entre filles dans la cour de récré :
On mettait deux filles au centre d’un rond et une troisième choisissait ouvertement celle qu’elle aimait et celle qu’elle n’aimait pas. La fille rejetée s’enfuyait en pleurs, totalement perdue

D’innombrables femmes adhèrent au cliché qui affirme qu’un groupe féminin au travail est comme une basse-cour de poules déchaînées. Nous sommes ainsi 88 % à préférer travailler avec des hommes alors même que les problèmes de harcèlement masculin font la une des journaux.
Quelle omerta nous amène à taire ce sujet quand la même presse en joue en mettant en relief les duels de dames.
La peur d’être supplantée comme motif de la jalousie ?
C’est en effet un drôle de rapport qui se joue là, de coups bas assez peu reluisants, de complots dans le dos …


Si, au contraire, on saluait la réussite des unes et des autres, si on célébrait la beauté, l’élégance de l’une et de l’autre, l’esprit ?
Si on transformait, sans tomber dans la sororité ce rapport souvent malsain par un rapport d’égale à égale car comment peut-on se vouloir libres si, entre nous, nous continuons à nous vivre comme des ennemies ?

20 commentaires

  • Isalès - Les Jolies Quinquas

    Eternelle jalousie! Je n’ai pas d’animosité particulière envers les personnes jalouses et parfois même malveillantes. J’ai tendance à voir leur mal-être plus que leur venin. Parfois aussi j’ai l’impression quelles sont tellement vivantes et accrochées à je ne sais quoi quand elles déploient tant d’énergie à critiquer. Cela peut presque m’amuser! Personnellement, j’ai tendance à fuir ce qui me déplaît plutôt que de le critiquer, et avec le temps j’écume de mieux en mieux… Il y a tant de belles énergies autour de soi qui nous grandissent! Bisous Dominique et merci pour cet article très intéressant.

    • Dominique

      Merci Isalès, il faut en effet s’entourer de belles énergies. Je pense comme toi que la jalousie, comme la colère ou la haine d’ailleurs sont essentiellement des ressentis qui nuisent à celles et ceux qui les produisent, qui empêchent de vivre de façon sereine et sont assez vaines. Une perte de temps et un état qui perturbe celui qui les ressent . Bisous

  • Marie Jeanne

    Bonjour Dominique,
    Merci pour cet article qui relate une vérité existante à tout les âges et à tout les niveaux. La jalousie existe depuis la nuit des temps et entre femmes ce n’est pas joli joli comme dit Elisabeth. Je souhaiterai évoquer surtout cette jalousie sur les réseaux sociaux qui est apparue presque comme un « fléau » et qui malheureusement à provoquer de nombreuses disputes, incompréhension, méchanceté et parfois jusqu’au harcèlement. Quelle tristesse de voir qu’en fait certaines personnes puissent se défouler sur la toile à cause de langues de vipère qui on entendu ci ou çà sans en avoir aucune preuve, aucune certitude, aucun intérêt à déblatérer sur une personne qui va finir par être prise comme cible et laisser de côté voir même ignorer à cause de la jalousie. Je ne comprends pas cette attitude. Nous sommes toutes différentes, chacune a son caractère mais notre coeur ne devrait-il pas être pur de bienveillance et de maturité, car la cour d’école c’est fini…..
    Bien à toi Dominique

    • Dominique

      Hello Marie-Jeanne, oui les réseaux sociaux sont en effet, parce que mise en scène de soi, tout à fait propice à créer un personnage qui ne correspond pas vraiment à la personne,mais à la manière dont elle aimerait que les autres la voient. Les rumeurs courent vite sur les réseaux sociaux. Et pour moi qui ai un blog, je me suis rendue compte, bien que mon blog soit à part dans le milieu des blogueuses, que c’était un monde sans pitié, accroché à ce qui parait être de bien petits avantages, à l’affut des partenariats des unes et des autres pour celles qui sont orientées « mode  » etc… là où tout le monde devrait s’entraider, se donner des trucs pour accroitre son lectorat, faire un bilan des articles les plus lus, et ce serait vraiment intéressant, réfléchir à la multiplication des supports pour être vus, et bien non, c’est chacun dans son coin … bizarre, mais j’en ai pris mon parti et au final, je crois que je préfère ignorer tout ça … je m’en trouve bien mieux 🙂

  • Aurélia Wlk

    Question de sémantique aussi ……. On parle de fraternité , de fratrie quand il s agit d une communauté qui englobe le masculin comme le féminin … Sororite est un néologisme de fraternité , comme pour insister davantage sur notre » récente  » bonne entente entre femmes ( j entends quelque fois que ce mot vient du latin mais franchement , a 45 ans j avoue que je n ai jamais entendu ce mot quand j avais 20 , ou 30 ans ) …. Il reste que oui notre entente laisse à désirer , rongée par une obscure et déplacée jalousie ( même sainte Thérèse a été jalouse de Marie Madeleine ?!?!? ) ……
    Il n est qu a constater les rapports entre ex époux : l ex mari peut apprécier le nouveau compagnon de son ex femme … Par contre la ( les ) nouvelle (s)compagne (s) de ton ex vont te maudire systématiquement ( et pire essayer de briller aux yeux de ton enfant , Ç est LA bonne copine et toi t es ringarde ) …. Au boulot idem : ton nombre d ennemies tient à la beauté de ton sac a main …. Etc etc ……
    Alors peut être que cela tient à l absence de  » séduction  » ou de  » protection  » dans nos rapports , contrairement à un collègue masculin …
    Tout est finalement affaire aussi d intelligence de cœur : il est des femmes qui ne marchent pas a la jalousie parce qu elles ont suffisamment confiance en elle ou pas assez de temps pour le perdre à des bêtises stériles …..

    • Dominique

      Oui, je suis d’accord sur le fait que c’est une histoire de confiance en soi aussi, mais je pense que c’est aussi une histoire comme tu le laisses entendre qui date de la nuit des temps. Probablement que déjà à la préhistoire, les conflits entre femmes existaient. Et en effet tu dis tout à fait justement que entre femmes il n’y a pas de  » protection  » car si il y protection de l’une vers l’autre, il n’y a plus de conflits,  » protection  » dans le sens d’un regard sur l’autre qui fait avancer, qui soutient. Ce rôle là habituellement attribué aux hommes dans les archaïsmes de couple. On retrouve dans ces conflits qui existent et on le sait toutes, une volonté de domination et une incapacité à considérer la relation simplement sous l’angle de deux êtres humains. Pour ce qui concerne les rapports amoureux, on voit en effet les femmes plus hargneuses contre  » la salope  » qui leur a pris leur conjoint que contre le conjoint lui même. Pour ma part, la jalousie vis à vis des femmes m’est complètement étrangère, j’ai une sorte de tendresse naturelle vis à vis de toutes.

      • janachete

        Je trouve ton billet très réaliste car la jalousie entre femmes existe depuis toujours comme tu le soulignes si bien et depuis la petite enfance et même dans les contes de « fées  » .
        Je pense qu’elle existera toujours même si certaines s’en défendent. Je ne crois pas à la bienveillance de ce côté là sauf dans une véritable grande amitié.
        Elle devient méchanceté passée une certaine limite et c’est là que c’est bien regrettable.
        Merci de remettre les pendules à l’heure.
        Bien à toi chère Dominique !

        • Dominique

          Merci Jany, je n’appartiens pas à cette catégorie de femmes comme je le dis dans cet article mais j’ai eu à en souffrir parfois. Maintenant ça m’indiffère, des bises

  • Sapiens

    Dans ma vie professionnelle, j’ai eu à intervenir dans des conflits entre femmes, bien plus qu’entre hommes. Cela ne veut pas dire qu’ils n’existent pas entre hommes, mais ils prennent des formes bien différentes.
    La bienveillance nécessite un minimum de confiance en soi, quel que soit le sexe. Les jalous(e)s sont des malheureux inaptes au bonheur du fait de leur manque de confiance en eux. La différence entre du sexes se joue essentiellement sur l’expression sociale que ça prend et non sur la nature du sexe ou des causes.

    Bon, d’accord, c’est le point de vue d’un homme… le débat reste ouvert

    • Dominique

      Les hommes me semblent plus  » cash  » dans leurs rapports, entre femmes les choses sont rarement dites de façon frontale, ça se passe à l’intérieur d’un groupe le plus souvent, de groupes. La confiance en soi fait qu’on n’est pas trop ébranlé par les conflits, qu’ils ne nous atteignent pas profondément, restent à la surface ou sont désamorcés par l’humour. L’humour qui manque si souvent là.

  • Dominique

    Si juste Elisabeth en effet ton analyse car il arrive en effet que dans les moments douloureux de la vie, cette jalousie s’efface et de fait peut-on être jaloux de qq qui souffre de quelque manière que ce soit ? Comme toi sûrement je l’ai vêcu de la part d’autres femmes. Je crois qu’on parle beaucoup de harcèlement des hommes envers les femmes au travail,mais il existe aussi un harcèlement ( au travail ), dans beaucoup d’entreprises de femmes envers des femmes et donc beaucoup de femmes qui souffrent de ces situations. Il faut en parler. … bonne journée Elisabeth 🙂

  • Colette

    Bonjour, un très bon livre sur ce sujet : « Mes bien chères soeurs » de Chloé Delaume aux éditions du Seuil. Il ne s’agit pas juste de bienveillance mais de solidarité !

  • christine Z.collin

    désolée mais moi je préfère travailler avec des femmes ,diriger des femmes etc..je suis étrangère à la jalousie (par toujours aux cancans ça fait parfois du bien ,mais ce sont souvent des hommes dont nous nous moquons ..pourquoi envier ,nous ne savons pas ce qui se cache derrière une belle façade..j’ai tendance à ,par mon réseau de contacts ,essayer de réunir des jeunes femmes pour qu’elles utilisent leurs compétences et puissent enfin percer le plafond de verre ..ce midi encore j’avais convié à ma table trois jeunes femmes (qui ne se connaissaient pas)qui peuvent être utile à elle mêmes au niveau professionnel et humain et c’était tellement agréable..le restaurant était vide quand nous nous somme séparées et c’était trop top.;et ce soir deux des 3 m(ont envoyé un texto pour me remercier.;et cela sert aussi mes intérêts professionnels et enrichit ma vie de toutes les manières

    • Dominique

      Merci Christine… je comprends tout à fait, et partage le même état d’esprit mais il faut bien reconnaitre que ça reste minoritaire notamment dans le milieu du travail, cet état d’esprit et hélas d’ailleurs, d’où cet article. Il faut des témoignages comme le vôtre pour montrer que la gueguerre sournoise a largement dépassé sa date de péremption !

      • Elisabeth

        Excellente analyse, Dominique. Tu sais ce que j’en pense… Ces rivalités féminines dignes des cours de récréation devraient pouvoir se dépasser en faisant preuve de la maturité et de la bienveillance qui, paradoxalement, s’accompagnent d’une grande solidarité féminine pourtant, quand il s’agit d’être ensemble dans les moments difficiles que nous pouvons être amenées toutes à traverser, ou pour des « grandes causes » communes aux femmes. Mais si on laisse cette jalousie irraisonnée prendre le dessus, et si on colporte des méchancetés sur nos semblables, alors toute cette beauté se transforme exactement en cette laideur, si terriblement représentée sur cette illustration, où la jalouse, finalement peu sûre d’elle-même, vomit des vipères… Ce n’est pas joli joli! Il serait temps que la nature humaine (se) grandisse…

        • Lili Bras Antunes

          Bien dit Elisabeth ! merci ! Bon pour ma part jeune : je suis celle qui : « La fille rejetée s’enfuyait en pleurs, totalement perdue » . Les contes de fées je n’accroche absolument pas . Non mais sérieux ??? Par contre je suis une « couveuse attachante » et cela déchante forcément . Donc je ne m’attache plus comme avant . La laideur des mensonges ,voir celle qui vendra son âme pour être au dessus des autres , des coups de couteau dans le dos …..la coupe est pleine. La bienveillance …. une façade pour beaucoup . Allo le monde !! Dire je me suis battue pour en arriver là … c’est très vague . Il y a des combats incomparables . Bon je passe le sujet  » budget qui n’est pas le même  » donc l’effet un peu (pardon mais je suis franche) de plus en plus MADAME prétentieuse de certaines (pffff bon sang le melon ) . Mais personnellement en 47 ans j’ai suffisamment vu de choses pour voir ce qui se fait devant et derrière . Cela ne change pas . Je suis une attachiante pour la personne par pour son mode de vie , sa CB ou si elle est est reine ,ouvrière blablabla ……je suis plus jeune , plus âgée que certaines ? Ce n’est pas une question , c’est un vécu . Les femmes sont mauvaises ou perverses , Comme les hommes peuvent êtres pervers ou merveilleux … c’est la vie sauf que chutttt cela ne se dit pas depuis la nuit des temps (comme beaucoup de sujets ) . Comment avancer si de toute façon « on ne mélange pas les torchons avec les serviettes ?????  » ( paf dans la figure !! ) et que des groupes sont formés sur les réseaux sur cette base . Mais bon je pique ta dernière phrase : « ….Ce n’est pas joli joli! Il serait temps que la nature humaine (se) grandisse… » . tu es juste incroyable de le dire , chapeau ,et c’est ce que j’aime en toi car moi je ne pense plus un seul instant que cela change . Tendresse . Nath .

          • Elisabeth

            Eh oui hélas, c’est la nature humaine… Et ce sera toujours pareil, il y en aura qui en resteront au même point, croyant être très en avant, pour ne pas dire au-dessus, et certains auront appris des leçons de la vie, et verront les choses autrement, un jour. Chacun son cheminement, ses expériences… C’est la vie ! Comme on dit ! Mais que personne « n’éteigne le lumignon qui fume… » Bisou 😘

          • Dominique

            Il y a ceux qui se remettent en cause et ceux qui continuent à accabler les autres et les rendre responsables de leurs situations, de leur état etc… 🙂

Exprimez-vous !

%d blogueurs aiment cette page :