Colifichets et mode

Dos nus, expo  » Back Side »

 » Le dos nu révèle un véritable processus de libération du corps féminin. A partir de la première guerre mondiale, les canons de beauté changent, le bronzage devient à la mode et les femmes dévoilent de plus en plus leur corps, explique Alexandre Samson. Et c’est à travers la prise de possession de leur propre corps, en le montrant, que les femmes atteignent cette indépendance « .

Le Palais Galliera présente  » Back Side/Dos à la mode « , une exposition hors les murs, consacrée au vêtement vu de dos, accueillie au musée Bourdelle ( jusqu’au 17 novembre )

Dans notre société obsédée par le visage,  » Back Side / Dos à la mode  » est un sujet original et inattendu. En abordant les liens du corps au vêtement d’un point de vue social et psychologique, l’exposition interroge la perception que nous avons de notre dos et de celui des autres.

Le dos rappelle à l’homme ses propres limites : il se dérobe à la vue et en partie au toucher. Cependant la mode ne cesse de l’orner, de le charger ou de le dénuder. Sur cette zone la plus plane de notre corps, messages et motifs se déploient en toute lisibilité sans que nous croisions jamais les regards qui leur sont accordés.

Du sillage d’une traîne de cour à la charge d’un sac à dos, de la sensualité d’un décolleté à la contrainte d’une fermeture, l’exposition propose un parcours thématique d’une centaine de silhouettes et d’accessoires du XVIIIe siècle à nos jours issus des collections de Galliera. Cet ensemble est complété par une sélection d’extraits de films et de photographies.

L’exposition se déploie du grand hall des plâtres, jusqu’à l’extension contemporaine de Portzamparc, en passant par les ateliers d’Antoine Bourdelle, les modèles présentés établissent un dialogue entre mode et sculpture avec les créations de ce grand maître du tournant du XXe siècle.  » Back Side/Dos à la mode  » offrira un regard inédit sur les œuvres de Bourdelle, mettant en lumière ses dos à la musculature puissante et ses profils graciles…

Seules les femmes ont des vêtements se fermant dans le dos. Il s’agit d’un vestige de la Renaissance où elles dépendaient d’une aide ou d’un mari pour s’habiller. » Car au fond, est-ce si naturel ? Le commissaire de l’exposition, qui a travaillé avec des ostéopathes, souligne qu’« une dizaine de femmes se luxent l’épaule à cause d’une robe à glissière chaque année ».

La mode actuelle occidentale reste en tout cas bien fidèle à cet archaïsme. L’exposition le met en avant en y opposant de vieilles camisoles de force. Le seul vêtement masculin se fermant dans le dos.
Alors notre dos ? On l’aime ?

MUSÉE BOURDELLE
18, rue Antoine-Bourdelle, Paris 15e
Tél : + 33 (0)1 49 54 73 73
Métro Montparnasse-Bienvenüe
HORAIRES
Du mardi au dimanche de 10h à 18h
Fermé le lundi et certains jours fériés

8 commentaires

  • david

    Magnifique …. et magnifiques ces dos. Je suis à Paris la semaine prochaine, je vais essayer de voir cette expo. Merci !

  • Sophie

    Très belle photo à la une en effet comme le dit Elisabeth, entre photo et peinture ….j’ai le projet d’aller voir cette expo, on m’en a dit du bien . L’art et l’amour comme vous disiez dans un de vos posts, c’est ce qui rend la vie plus jolie. Bon we Dominique !

  • Elisabeth

    Très belle photo de dos mise à la une de ton « profil »! Cette expo est fabuleuse, les retours sur les RS sont tous très positifs. Dommage que je sois si loin de Paris ! L’as-tu vue personnellement ? Que de belles et intéressantes expos dans notre capitale ! Bon week-end, Dominique. Bisou 😘

  • jérôme

    Superbe expo que j’ai vue en effet. C’est vous sur la photo en haut de l’article ? Magnifique dos ! Toujours si sensuel ce dos qu’on ne voit pas soi-même … merci de nous tenir au courant des expos à voir ! Bon we Dominique

    • Dominique

      Bonjour Jérôme, oui c’est moi sur la photo … je prépare un article sur les expos à voir à l’automne. Merci pour votre commentaire, bon we également !

Exprimez-vous !

%d blogueurs aiment cette page :