Un peu de moi

La dinguerie des soldes ?

Aujourd’hui, c’est le premier jour des soldes, je ne vous apprends rien. En même temps, je n’écris pas pour vous apprendre des choses, j’écris pour faire une synthèse. Là voilà :

Un constat s’impose : Les soldes  nous rendent  toujours aussi  dingues.


Les femmes semblent plus touchées par la dinguerie des soldes que les hommes. Vaccinés peut être ?

Alors comment ça se passe ?

Déjà ce sont d’abord les grilles qui s’ouvrent pour certains magasins et là on voit des femmes qui se glissent DESSOUS, qui se mettent ventre à terre, mais ça c’est un truc de parisien, peuchère. A Avignon, on a beau être dans le sud, on reste un peu civilisés.

Bon, donc, on entre dans une totale hystérie : les femmes se mettent à courir, vers les rayons où les fringues ont été repérées en amont (dans le temps) et à s’emparer de la dite-fringue pour se précipiter dans les cabines. Et là… bouchon. On piétine, on s’impatiente, on lorgne sur les fringues des autres qui nous auront échappé, on s’énerve, on n’a pas pris la bonne taille dans la précipitation, on essaye, ça va pas très bien, mais c’est si peu cher ….

Re-bouchon à la caisse et on sort victorieuses avec le sac, et une robe de plus alors que comme dirait ma mère, on ne les met pas l’une sur l’autre

Dans la rue, on zieute les vitrines, l’oeil inexorablement attiré par les  pourcentages de remise : quoi ? du 50 % DERECHEF chez Minelli ? Quoi Tara Jarmon : – 30 % ( et en beaucoup plus petites lettres :  à partir de ….). Même la Fnac trouve moyen de faire des soldes.

« SOLDES » :  Le mot résonne comme un tambour dans la tête, on en aurait des acouphènes, presque.

On a l’impression de trouver des perles, on déniche la solde car elle se cache, la véritable affaire et de ça, on en est bien certaines. Il faut farfouiller parfois dans des tas informes, se battre presque pour arracher un bout de tissu à une autre.

On a plus mal à la hanche, plus mal nulle part, juste une petite accélération cardiaque qui traduit l’excitation, on se sent vivantes

Le jour des soldes fait date, au même titre que les fêtes de l’année… ” Mais si, souviens toi, c’était le jour des soldes … ” Il y a comme une folie consumériste qui s’empare des cerveaux et des porte-monnaie pourtant déjà bien à sec …. Qu’importe, on ne peut laisser passer une occasion pareille ! Alors on achète, on se serrera la ceinture plus tard. Les soldes c’est de l’insouciance au rabais, c’est de la folie sur la morosité, c’est acheter du plaisir immédiat et le plaisir fulgurant de l’achat, l’impression d’avoir fait un pied de nez aux commerçants, de les avoir bien ” eus” alors que ….

Et ça passe cette dinguerie ? Bah un peu, car on commence à avoir des penderies aussi pleines que celle de Cristina Cordula, et puis surtout on sait ce qui nous va. Mais bon, même si on fait l’air de celle qui n’est plus concernée par cette fièvre acheteuse, il n’empêche que le petit tour des boutiques on l’a fait, ou on va le faire dès que possible…

Ce billet, je l’avais écrit il y a quelques années pour LES BOOMEUSES. Je le poste aujourd’hui de nouveau, il est d’actualité non ? 🙂

Dominique Mallié

%d blogueurs aiment cette page :