De moi à vous

La passion, entre déséquilibre et ravissement

Déraisonnable et dangereuse, source de souffrance et de désespoir, la passion est pourtant recherchée de tous comme un surcroit de sentiment d’existence.

Sénèque dans son essai De la Colère affirme que les passions sont maudites alors que pour Voltaire les passions donnent de la force.

La passion est-elle insensée ?

Son étymologie nous renvoie au latin « patir » qui signifie souffrir.

La passion est donc une émotion trop forte éprouvée par une personne dont l’esprit est happé, dont l’équilibre est mis à mal, qui nous prive de liberté.

Elle semble faire ainsi de nous des victimes.

Stoiciens et épicuriens sont d’accord pour dire que la passion est aliénante. Elle empêche d’être libre, elle est dévorante. Elle constitue un véritable désordre de la partie directrice de l’âme, de la raison.

Ce tableau est sombre : maladie de l’âme, la passion est donc à fuir.

Spinoza, lui, voit la passion comme quelque chose que l’on doit dompter, elle cesse alors d’être une nuisance en elle-même pour devenir une force qui nous met en mouvement, une force de vie.

Descartes reprend la distinction entre passion et action, les passions sont toujours des modifications de l’esprit, sans qu’intervienne la volonté. Sorte de surprise de l’esprit, elles coincident avec un tumulte auquel la volonté fait défaut, un territoire sauvage qui échappe complètement à la raison.

Pour Nietzsche la passion relève de l’énergie, une volonté de puissance sans quoi c’est le déclin.

Dans les passions heureuses nous sommes éloignés du maussade, du sinistre nous apprenons à nous surpasser, à aller au delà de notre confort, nous renonçons à l’oisiveté et faisons triompher la vie.

L’enjeu est donc de choisir ses passions, celles qui agrandissent notre esprit, nous ouvrent au monde, à l’autre, aux autres, nous rendent meilleurs.

On ne peut avoir l’intensité sans le risque. Il faut l’accepter une fois pour toutes.

Nos risques passionnés sont les chemins qui nous permettent de retrouver notre cohérence, donnent un goût meilleur à la vie, nous élèvent.

Dominique Mallié

%d blogueurs aiment cette page :