De moi à vous

Les hommes et l’élégance

Parlons des hommes et de l’élégance

Aucun philosophe n’a à ma connaissance écrit quelque chose à propos du vêtement et plus généralement de la mode. Même les philosophies de l’art ou de l’esthétique n’ont apporté aucune contribution à l’analyse de la mode et des pratiques vestimentaires.
Socrate était laid et portait une toge à la limite du craspouille. Ce qui fait dire à Platon que les apparences importent peu, que la vérité de l’être est ailleurs, au delà du visible.
Kierkegaard plus tard dira de son côté peu ou prou la même chose : Il faut être nu pour accéder à la vérité, se dévêtir au propre et au figuré…


Et pourtant :
La mode masculine s’est développée au XXI siècle autour de la notion de Sprezzatura. Notion qui mérite qu’on se penche sur elle, toute à la fois liée à l’élégance, le raffinement du style et du bon goût.
Il faut y voir et c’est personnellement ce à quoi je suis sensible chez un homme un look savamment négligé et une élégance nonchalante.
Un homme qui a du style est celui qui parvient à juxtaposer des pièces à priori disparates mais qui composent mélangées un ensemble raffiné, unique et élégant.


Le détail.
Agnelli, l’industriel décédé en 2003 en est le parfait exemple. Des vêtements parfaitement coupés et une touche d’excentricité agrémentée de quelques accessoires insolites. Loin d’être des fausses notes, ces particularismes signent un look qui ne passe pas inaperçu.
Qui a envie de passer inaperçu ?
La présence de détails comme une montre portée sur le poignet de la chemise, des bottines, des mocassins avec un costume, un pull négligemment oversize, une pochette au motif insolite soulignent quelque chose de l’ordre de l’individualité.
Loin d’adhérer à une mode qui homogénéise, ces détails raffinés traduisent une désinvolture très travaillée.
Prenons pour exemple un musicien qui semble jouer avec aisance, sans effort, comme s’il improvisait sur le moment, ou un acteur comme De Niro qui semble être véritablement dans son rôle sans qu’on puisse évaluer le travail d’interprétation qu’il y a en amont, en se fondant dans son personnage.
Etre élégant et original consiste donc à se comporter d’une manière qui parait authentique et spontanée même si elle est soigneusement travaillée.


Mais l’élégance du paraître ne serait rien sans celle de l’être. L’attitude, la gestuelle, la façon de s’exprimer, les mots utilisés définissent qui nous sommes.
Il faut voir à mon sens, chez ces hommes qui ont cette élégance non seulement une séduisante apparence mais également une séduisante identité, trop rare.
Pour finir cette petite réflexion, je citerai Oscar Wilde :  » Il n’y a que les esprits légers pour ne pas juger sur les apparences. Le vrai mystère du monde est visible et non invisible « .
Socrate peut remballer sa toge crasseuse !

Photos : Scott Schuman

15 commentaires

  • Solange

    Merci Dominique pour ce billet si bien rédigé, si plein de sens. L’élégance manque dans notre société, tout est trop souvent vulgaire et méprisant. Continuez à écrire, vous nous ouvrez de belles perspectives …

  • Anne-marie

    L’élégance est bien supérieure à la beauté plastique. Elle va comme vous le dites se nicher dans un détail vestimentaire comme dans un geste, une attitude, mais aussi un comportement . Voilà qui me fait penser au  » Panache  » de Cyrano. C’est ça l’élégance, faire toutes choses et dire toutes choses avec panache. J’ajoute que ce n’est pas une question d’âge en effet, l’important est de trouver son style, un style dans lequel on se sent soi-même, en correspondance avec notre personnalité. Un style qui dit quelque chose de nous, rien d’insipide . Merci Madame pour cet article si pertinent !

  • Simon

    Il me semble que plus on vieillit, mieux on se connait et mieux on peut jouer de son apparence, en faire quelque chose qui donne à voir qui on se sent être. Rien d’anodin ici et je vous remercie pour cette réflexion qui me booste vers plus d’originalité dans la discrétion ! Rien d’ostentatoire ou ce serait vulgaire comme le dit un précédent lecteur de votre blog. Merci Dominique.

    • Dominique

      En effet se connaitre et s’accepter tel qu’on est est nécessaire pour ce sujet du vêtement et plus largement de l’apparence. Le photographe à qui j’ai emprunté les photos, photographie les hommes élégants dans les rues de New York ( entre autres, il est aussi photographe de mode ) … Merci Simon pour votre commentaire

  • Jean-Luc

    En effet l’élégance est souvent affaire de détails et porter ensemble ce qui pourrait sembler saugrenu isolément est un signe de goût. L’originalité quand elle est bien dosée souligne une personnalité atypique. Encore faut-il que le reste suive, les attitudes, la façon de se mouvoir, de marcher, de se tenir assis, de regarder, tout concourt à cette élégance qui serait inexistante si il n’y avait chez l’individu un discours et une personnalité également à l’écoute, dans l’ouverture et la retenue, loin de toute forme de vulgarité au sens premier du terme, un respect de l’autre. Tout cela est aussi vrai chez les femmes. Bel article en effet qui donne à penser et qui donne envie de soigner davantage son look . Merci Dominique

    • Dominique

      Merci Jean luc en effet comme je le dis dans mon premier livre Voyage en Ménopausamie, tout est affaire de dosage. Pour ma part j’aime l’originalité, j’aime être surprise par un détail, une façon d’être. Et si je ne parle que peu de l’élégance de l’être, de ce qui constitue la personnalité c’est que cela va de soi, l’une ne peut exister sans l’autre. Je connais ainsi des hommes qui parlent à des femmes comme des copains, j’y vois toujours une absence d’élégance et de considération. L’élégance c’est donner une belle image de soi à voir et de chercher à valoriser celle de l’autre. Il y aurait beaucoup à dire, mais ce sera l’objet d’un prochain article…

  • Elisabeth

    Article élégant et raffiné comme le thème qu’il présente. Sans l’élégance de l’être, le paraître ne suffit pas… Bonne soirée Dominique ! 😘

    • Dominique

      Merci Elisabeth, bien sûr que le paraitre ne suffit pas en la matière mais un homme qui n’est pas élégant dans son allure, sa façon d’être ne l’est généralement pas dans sa personnalité. Bonne soirée aussi !:)

      • Elisabeth

        Tout à fait d’accord. S’il est négligé, on a tendance à tourner les talons… Et parfois, s’il ne l’est pas, il suffit qu’il dise trois mots, et on s’enfuit aussi… Pas facile! Si les deux s’accordent, apparence et personnalité, alors là, on peut peut-être danser ensemble! :-))

  • Robin

    Evoquer l’apparence revient pour beaucoup à être superficiel. C’est complètement aberrant. Evidemment que l’apparence ne suffit pas à l’être mais je pense comme vous qu’elle le constitue en première ligne. N’est-ce pas ce que nous apposons aux autres? Se différencier est aussi afficher sa personnalité, se distinguer des autres, de la foultitude. Bel article en effet ! Intelligent de surcroit 🙂

    • Dominique

      Evidemment que c’est aberrant. Nous montrons aux autres une certaine image de nous, c’est ce qui va rendre l’autre curieux de nous connaitre. J’aime les allures soignées, ce qui ne signifie pas que je me limite à ça. J’aime aussi une certaine fantaisie mais là aussi la fantaisie à elle seule ne peut constituer un attrait. Tout se combine et s’imbrique. Merci Robin pour votre commentaire

  • Sylvie

    J’adore quand vous postez un article plus philosophique. En effet , il n’est pas question dans l’histoire de la pensée de réfléchir à la mode et plus généralement à l’apparence. C’est intéressant de voir à quel point pourtant dans notre société qui est une société d’apparences, elle est importante. Il faut savoir s’affirmer comme vous le dites dans son look , on parle ainsi de soi et on se présente aux autres d’une certaine manière. Il ne s’agit pas d’adhérer à la mode qui uniformise mais de trouver dans la mode ce qui va souligner qui l’on est . Un peu comme on choisit un parfum qui dit quelque chose de soi. Super article !

    • Dominique

      La mode est un jeu, et comme tout jeu on peut se l’approprier, tricher en quelque sorte eu égard à l’uniformisation qu’elle dessine. Je n’ai jamais su jouer à un jeu sans tricher, je ne m’amuse pas autrement si je me conforme aux règles. Il y a aujourd’hui et sans doute depuis toujours une injonction chez certains au naturel, mais si on devait se montrer  » naturel  » dans son apparence, il y aurait des surprises 🙂 Merci Sophie !

  • Antoine

    Belle réflexion tout en finesse… merci Madame ! Un détail et c’est en effet toute une personnalité qui se donne à voir.

    • Dominique

      Daniel Arasse était historien d’art, un historien du détail. Je suis fascinée par ce qu’il nous laissé de conférences, d’enregistrements, de livres. Le détail fait le tout. C’est là que vient se nicher le sens même de l’art. De même dans nos vêtements un détail et tout change. S’approprier la mode pour en faire quelque chose de personnel, ou à contrario fuir la mode pour se créer son propre look, c’est toujours une démarche qui révèle quelque chose d’intéressant sur l’individu. Merci Antoine

Exprimez-vous !

%d blogueurs aiment cette page :