De moi à vous

Marcher dans une grotte, ça porte quoi ?

Hier je visitais la grotte Chauvet à Vallon-Pont- d’Arc et je me faisais une réflexion. J’aime beaucoup imaginer des histoires, peut être vous en êtes vous rendu compte ?

Je me faisais cette réflexion que plus on avance dans la grotte, plus les dessins sont absolument fantastiques. Or, plus on avançait dans la grotte il y a 30 000 ans , moins on y voyait en fait, moins on avait de chance d’être vus aussi, alors que penser de ces formidables fresques qui épousent si bien la roche et qui, paradoxalement, sont faites pour n’être vues que de quelques personnes, voire de personne ? Car à la préhistoire, si ils dessinaient tant de troupeaux de bisons, d’ours en rut, ou un hibou c’est bien pour que les copains du groupe, de la tribu les voit… ?


Ou bien une sorte de journal intime ?


Le mea culpa d’un pervers cette vulve de femme dans la dernière grotte ? L’oeuvre d’un grand timide, du puceau de la bande, ou une sorte d’ode au mystère féminin, façon surréaliste? Le truc qu’il ne fallait pas que les enfants voient ? Le carré blanc ? La fresque X de la grotte ?


BREF.


Et là, le petit d’homme préhistorique, haut comme un mini-bison qu’est-ce qu’il fait ? Il y va, bien sûr, dans la grotte, car ce qui est défendu est toujours plus alléchant que ce qui est permis. Il y va et de plus, hop, il dessine un ours qui sort de la vulve, une sorte de pied de nez pré pubère et après, il se tire, par le haut, bien sûr, vu que la porte est un trou

( Et là, on voit toute la symbolique de l’ensemble et oh combien les hommes de la préhistoire étaient au fait de l’inconscient, des complexes d’Oedipe etc… )
Mais était-il seul, l’homme préhistorique à avoir fait ces dessins ou bien s’agissait-il d’une équipe, une entreprise de peinture murale, des saisonniers ?
Ou un truc qui se transmettait de génération en génération, chaque bison représentant un homme de la tribu et ils se marchaient les uns sur les autres, se piétinaient, s’empiétaient, à coups de bouchons noirs, de grattage du calcaire, de crachats de peinture. ET ça rigolait … !


Des règlements de compte, façon métaphores.


Et le jeu qu’ils avaient les gens : Tremper sa main dans la peinture rouge et faire une marque sur la roche avec sa paume et là avec toutes ces marques, ils finissaient par dessiner une forme, un animal, un mammouth ( pas des nymphéas,mais presque )

Pas un peu l’ancêtre de l’Impressionisme là, l’art Pariétal ? Ou du Streetart ?


Et le pauvre handicapé du doigt qui s’obstine à mettre aussi sa trace ( et comme j’adore ce mot  » la trace  » ) mais voilà, on voit bien sur la trace qu’il a une attelle et qu’il va faire cogiter des dizaines des scientifiques sur ce doigt pas comme les autres; doigt qui revient, la trace, d’une grotte à l’autre, comme si le pauvre gars jamais n’arrivait à guérir de cette fichue blessure au doigt, l’index.


Et la grotte qu’il faut partager avec les ours, pas commodes, des monstres à l’époque.
Six mois, six mois, comme un appart à Méribel, en copropriété.

Tu arrives avant la fin des six mois, tu te fais bouffer, tu arrives après, la place est prise par une autre tribu, ennemie évidemment, puisque comme le dira si bien Rousseau  » la guerre commence quand apparait la propriété  » .
Donc même pas le temps de finir le tableau du fond qu’il faut repartir, en plein cagnard en plus : 15 ° l’été, de quoi suer sous la peau de bête.


Mais pourquoi ils ont fait tout ça, les hommes préhistoriques dans cette grotte reconstituée ? Parce qu’ils se doutaient bien que le canoé n’allait pas suffire à faire vivre la région, des visionnaires ?
Et nous, quand on sort de là, un peu abrutis il faut dire par tant de curiosités, on est comme les hommes du Mythe de la Caverne, on cligne des yeux à la lumière, on avait rêvé un monde fou où on passe son temps à chasser le bison et à procréer et rien du tout : la réalité, c’est qu’il faut prendre sa bagnole et aller à Carrefour City.
Platon avait tout bon. La réalité vraie est plus douloureuse que la réalité fausse.

22 commentaires

  • Sapiens

    Effectivement, on observe beaucoup de paradoxes en visitant des grottes qui ont accueilli l’Homme. On entend que l’Homme d’il y a 70.000 ans était exactement comme nous, mais comme il n’a pas laissé de trace facilement déchiffrable, on en est réduit aux conjectures.
    Et là, l’imagination du paléontologue se réduit au sacré et/ou à la religion. Rien d’autre ou à peine. Devant des trucs qu’il ne comprend pas, l’Homme actuel ne voit que des symboles ésotériques, et pour cause, puisqu’il ne comprend pas. Il y a obligatoirement un sens qu’il faut découvrir….ce qui présuppose qu’il n’y a pas d’acte de création gratuit.

    Je préfère nettement les élucubrations de notre blogueuse philosophe préférée qui introduit du quotidien dans la vie de nos grands ancêtres. Le terre à terre, ou le sous-terre à sous-terre était leur pain quotidien. Imaginons qu’ils ont peint pour passer le temps, pour se distraire pendant qu’ils se planquaient et rien d’autre.

    • Dominique

      Oh c’est trop mignon  » mes élucubrations  » j’adore ce mot !… oui, imaginons tout… Merci  » Sapiens  » de donner de la voix ! 🙂

      • Sapiens

        En fait, je m’interroge depuis longtemps sur la pauvreté des interprétations des peintures rupestres.
        Ce n’est pas pour rien que mon pseudo est Sapiens…

        Voilà une version moderne qui me réjouit chère Blogueuse.

        Quant à élucubration, la définition du Larousse est flatteuse, n’est ce pas? Production déraisonnable, absurde, issue de recherches laborieuses ; divagation, extravagance.

        • Dominique

          En effet, j’aime divaguer et ce blog est rempli de mes divagations et de mon extravagance, mais le fond est solide, de plus en plus d’ailleurs avec le temps. Et c’est justement parce que je suis une femme solide que je peux jouer de mon imaginaire sans craindre les regards. En bref, je ne cherche pas à plaire par mes écrits, je m’amuse et mon plaisir est d’autant plus grand si j’ai en face des gens comme vous qui savent voir le travail derrière les divagations, l’esprit dans les jeux de mots. Merci Sapiens . Avez vous lu « Sapiens », de Yuval Noah Harari ?

          • Sapiens

            Oui, j’ai lu et je recommande celui-là et le suivant. C’est un plaisir de contribuer a la satisfaction de l’ecrivaine en répondant aux élucubrations intellligentes avec mes propres divagations plus ou moins sérieuses

  • virginie

    Bonjour Dominique, je suis comme un précédent internaute, je lis votre blog mais ne vous ai jamais envoyé de commentaire. J’aime beaucoup ce que vous écrivez et le nouveau nom du blog. Ce dernier article m’a beaucoup fait rire et j’aime la chute avec le mythe de la Caverne et cette notion que vous ébauchez de la réalité, que vous effleurez en fait, mais de façon si juste. Ces petites pierres que vous lancez çà et là dans vos articles et comprenne qui peut et veut, c’est délicat, subtile et souvent si drôle . Merci pour tout ce que vous donnez !

    • Dominique

      Merci Catherine, j’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire, merci de m’encourager. Finalement, ces blogs, ces espaces d’écriture, c’est un peu comme la grotte des hommes préhistoriques : il faut chercher pour trouver dans le dédale des grottes entre stalactites et stalagmites quelque chose qui fait écho en soi ; la galaxie internet comme une figuration de ces dédales. Je suis ravie quand on me trouve dans ce labyrinthe, qu’on revient sur ce que j’écris, qu’on retrouve la trace, se rappelle du nom, voire s’abonne et qu’on m’encourage. Bel après-midi à vous !

  • David

    Génial ! Merci Dominique plus jamais je ne verrai la grotte du même oeil ! Quel style ! et Platon pour finir, la philosophie avec vous doit être un régal ! Bon dimanche !

  • pierre

    Une amie m’avait conseillé de vous lire, aussi depuis L’Express je vous suis, c’est à dire depuis plus de quatre ans. Pas un lecteur assidu car mes occupations professionnelles et personnelles ne me le permettent pas, mais un lecteur. Jamais je n’écris à aucun  » bloggueur  » mais voilà … ce matin j’ai tant ri en vous lisant, comme bien d’autres fois d’ailleurs. Je trouve que votre style s’affine, que vous avez cette immense capacité de l’écriture de jouer de la dérision, toujours de manière fine et élégante, de jeter çà et là une référence plus intello , de fabriquer des textes bourrés d’imagination. J’adore vous lire … merci de ce cadeau du dimanche et comme le dit une précédente lectrice, publiez encore un livre, mais il me semble avoir lu que vous y travaillez ? Bon dimanche . Pierre

    • Dominique

      Merci Pierre, oui , il avance doucement le nouveau recueil. Merci d’intervenir, je sais que c’est toujours compliqué de prendre le temps d’écrire un commentaire et pourtant c’est si plaisant pour moi et intéressant d’avoir des retours. Un bon dimanche également à vous …et à bientôt j’espère maintenant que vous avez commencé ! 🙂

  • Marie Jeanne

    Bonjour Dominique,
    Que d’imaginations débordantes et humoristiques, merci en ce dimanche matin de nous faire un tel récit qui incarne la dérision. Tu as un don, je pense que tu peux écrire un autre livre…..
    Bon dimanche

    • Dominique

      Merci Marie Jeanne pour ce commentaire, je ne sais pas si j’ai un don, je sais que je travaille beaucoup en revanche, mais j’aime ça . D’ailleurs sans plaisir rien ne vaut la peine de … oui, un autre livre j’y travaille,ça avance comme je le disais dans un autre commentaire, ça avance, mais il me faudrait du temps, toujours ce temps après lequel on court,qui nous bouffe, se rit de nous et finalement nous avale 🙂 bon dimanche également

  • Sophie

    Que c’est drôle, j’en ai mal aux côtes .. Où allez vous trouver tout ça ? Un régal ! Merci Dominique, votre blog est incontournable, tellement à part, vous avez trouvé là véritablement un nouveau souffle dans ce milieu des blogs si ternes . Bravo, et merci de rendre la vie plus légère par vos écrits !

    • Dominique

      Haha Sophie, c’est que la vie est souvent si ennuyeuse et sérieuse qu’il faut bien se débarrasser de tout ça pour retrouver le plaisir des mots et des situations, la dérision jamais dénuée de sens. S’amuser en parlant de choses sérieuses, La Fontaine, sans comparaison aucune avec ma modeste prose, en avait fait son projet d’écriture … bon dimanche !

      • Aurélia Wlk

        Excellent , j adore ce petit billet !!!
        Tu sais que 75 pour cent des  » mains  » représentées sont  » gauche  » ?? … Et puis pourquoi des mains ? Comme une signature de l œuvre je suppose … Finalement nos tout petits ont gardé ce geste ancestral de tout  » signer  » avec la main , mais aussi celui de commencer a apprendre avec la main ( leur tapis d éveil , leur nourriture , même ils nous touchent la joue ou les cheveux avant de savoir faire un bisou ) …. Bon allez , on va bien avouer aussi qu a l heure des premiers dessins , ils ont pris les murs de leur chambre pour les grottes de lascaux 😉…..
        En tous Cas , ton billet m a donné l envie d aller voir cette grotte , une prochaine fois quand je serai en Lozère , l Ardèche n est pas si loin 😉😉💋💋❤️

        • Dominique

          Tu m’as fait rire Aurélia, car l’année dernière dans une phase aigüe de remise en cause personnelle, j’ai rempli un des murs de ma chambre de phrases dont le but était de me renvoyer à de belles choses, du bon sens qui nous fait souvent défaut. J’ai donc tagué les murs ce qui a fait dire à mon fils le plus jeune  » oui, moi tu m’as disputé quand mes copains l’ont fait et maintenant tu le fais, franchement je ne comprends rien à ton système éducatif ! 🙂  » …. Certes, il avait pas tort le post ado, d’autant que là, je suis rudement embêtée car il faudrait repeindre par dessus, mais j’ai fait tout ça avec le feutre des tableaux que j’utilise en cours … bref. Oui, va voir cette grotte, c’est fascinant 🙂

Exprimez-vous !

%d blogueurs aiment cette page :