Nouvelles

Nous n’attendrons pas l’automne (fin)

Il y a des secrets qui doivent rester des secrets. Des sentiments qui doivent être tus, rangés dans un tiroir, dans  » La boite à secrets « . Avec le reste, tout le reste : les petits mots reçus, les photos volées, un regard aperçu dans un rétroviseur, les découragements et les espoirs, les dessins d’enfants qui bientôt n’en seront plus, les peurs et les joies, les pages écrites et jamais lues par d’autres, les histoires qui ne finissent pas vraiment.


Il y a des rêves qui doivent rester des rêves, même pas des fantasmes, des rêves d’ailleurs avec d’autres, bien loin. Des rêves de gosses que nous sommes tous encore quelque part. Déraisonnables.


L’espace d’un mois tout avait été bouleversé dans la maison de Maubec, bouleversé dans le secret. Chacun était reparti avec des moments de bonheurs partagés et d’autres vêcus de soi à soi.


Parfois il n’est pas nécessaire de donner un coup de pied dans la fourmilière, il faut juste laisser faire les besogneuses, laisser le temps glisser et amoindrir, écorner les pages des histoires qui ne seront pas et dont on sera resté seul à connaitre l’existence.


Anna était repartie sans Olivier, Claire avec Pierre et les garçons. Sous la treille, Suzanne avait allongé ses jambes sur la chaise en rotin. La soirée était douce, il y avait comme un alanguissement dans l’air.


L’automne allait bientôt arriver

%d blogueurs aiment cette page :