Un peu de moi

Peindre des caprices !

Le caprice est dans son acception courante un désir soudain, une volonté inexpugnable que les choses se passent dans l’instant. On a tous en mémoire les caprices de nos enfants : les visages tordus dans la grimace d’une souffrance tendue vers le désir de posséder, de voir ce désir exaucé dans la seconde, les hurlements avec.

Tous ces souvenirs de caprices insupportables.

Et pourtant.

Si je prends un chemin aussi détourné, semblant venir de nulle part pour aller aussi nulle part et je vois des sourcils qui s’arc-boutent, des moues qui se désabusent, si je viens de là pour arriver là, c’est que j’ai une petite idée qui me trotte dans la tête : une idée artistique ou au moins d’un artiste qui me tient à coeur, dont j’ai déjà parlé il y a longtemps :

RAOUL DUFY

Que l’Hôtel de Caumont d’Aix en Provence expose depuis quelques jours.

Pour le rapport à Cézanne bien sûr, pour le respect et l’admiration à Cézanne, pour la Provence, pour le bleu, le vent, le jaune, cette imagerie là et le soleil qui écrase tout et qui va avec. Si bien d’ailleurs.

Donc DUFY à cause de la Provence MAIS pas seulement. Pour rendre hommage à Claude Le Lorrain, peintre du XVIIème qui en son temps bâtissait un monde d’architectures imaginaires avec des morceaux de réalité.

DES CAPRICES nés de l’urgence de peindre, de la nécessité absolue même les deux mains coincées dans une polyarthrite qui l’oblige à tenir le pinceau des deux mains. Des caprices de silence là et de mers bleutées, de personnages fragiles : frêles silhouettes qui oscillent comme pliées par un vent qu’on devine, caprices de cette urgence de saisir l’instant, sa fraicheur, sa légèreté souvent.

« La vie ne m’a pas toujours souri, mais j’ai souri à la vie »

DUFY c’est une oeuvre foisonnante, tellement foisonnante qu’elle suscite la critique car pour les critiques celui qui touche à tout ne fait rien de bien et c’est juste que  Raoul Dufy touche à tout, y compris à la tapisserie et la décoration d’intérieur. Ses créations de tissus n’ont  jamais cessé de séduire les couturiers de Chanel à Lacroix. D’inspiration africaine, orientale ou géométrique, elles sont toujours commercialisées, intemporelles, affichant une inventivité joyeuse et colorée, le bonheur de vivre.

Dans les nus au trait de Raoul Dufy, comme chez les Japonais, une légère déformation du contour suffit à en donner le volume et le poids. Tout le corps respire. Un trait d’une seule venue qui boucle la boucle, pour exprimer le mystère et la sensualité d’une forme féminine étendue.

Des champs de blé, des Vénus étonnées sur la plage auprès de leur coquille, des orchestres, des cargos noirs qui ne sont que lumière,  nervosité,  esprit et azur.

DES CAPRICES PICTURAUX

L’hôtel de Caumont d’Aix en Provence le met en ce moment et pour 6 mois à l’honneur à travers plus de quatre-vingt-dix œuvres majoritairement issues du Musée d’Art Moderne de Paris, mais aussi de collections publiques et privées, en France et à l’étranger.

Et pour commander  » Comme je t’imagine » c’est toujours possible, en écrivant un petit mail avec votre adresse postale, frais de port offerts à Mallie.dominique@orange.fr

10 commentaires

  • Antoine

    J’adore vous lire ! Merci de laisser à nouveau la possibilité de commenter. Vous nous donnez envie de voir cette expo, dommage que je sois sur Paris mais cet été je ne manquerai pas de venir faire une visite, bonne soirée Dominique

    • Dominique

      Merci, parfois oui ça me reprend ce désir du dialogue avec mes lecteurs… bonne fin de soirée également Antoine

  • sophie

    Un très beau texte qui tourne autour de ces « caprices » vus autrement pour rendre un joli hommage à ce peintre trop souvent classé dans les peintres mineurs. Merci Dominique !

    • Dominique

      Oui un peintre qui refait un peu surface depuis quelques années avec diverses expos, j’en avais déjà visité une ici à Avignon, merci !

  • Fourdain

    Dominique.
    C’est toujours un réel plaisir de vous lire
    Les sujets sont parfois inattendus mais très instructifs.
    Merci 🙏🏻
    Michel

Exprimez-vous !

%d blogueurs aiment cette page :