De moi à vous

Se confiner ? Laissez moi plaisanter !

Voilà un verbe qu’on entendait jamais et qu’on entend tout le temps. Et si ce mot, le plus souvent au participe passé ou dans sa forme nominale, allait devenir notre quotidien, s’immiscer dans nos expressions, faire partie de notre vocabulaire au même titre que  » truquer « , ou  » truc  » un substitut en quelque sorte ? un homonyme à large spectre ?


Et si Cyrano revenait, et si, au lieu de parler de son pif, il se jouait de l’air du temps ?
On pourrait dire bien des choses en somme … En variant le ton

  • Dépressif : Depuis mon confinement, je broie du noir
  • Chronologique : Faut-il se confiner du matin jusques au soir ?
  • Dragueur : Celle là je la confinerai volontiers !
  • Libertin : Et sinon au confinement combien vous étiez ?
  • Soupçonneux : Ah je vois que vous avez été confiné l’année dernière ?
  • Lubrique : Ils ont attrapé le virus à trop se confiner par derrière !
  • Shakespearien : Se confiner ou non, that is the question !
  • Organisé : Pendant mon confinement, j’ai refait le salon
  • Croyant : Mon père qui êtes aux cieux, faites que je ne sois pas confiné. Amen
  • Amoureux : Peut-on se confiner avec quelqu’un qu’on aime ?
  • Autoritaire : Taisez-vous ou je vous confine !
  • Questionneur : Il y a quelque chose dans ce confinement qui me turlupine !
  • Curieux : Vous avez trouvé quelqu’un pour vous confiner ou vous faites ça en solo?
  • Marrant : Ah non vraiment se confiner ? Comme c’est rigolo !
  • Pédant : Me confiner avec vous, n’y songez pas !
  • Obéissant : Au confinement, j’y vais de ce pas !
  • Accusateur : Se confiner ? Vous le connaissez, il va saisir le prétexte !
  • Ignorant : Le confinement est-il une affaire de sexe ?
  • Glouton : Ce confinement je n’en ferai qu’une bouchée !
  • Tactile : Heu… Entre confinés peut-on se toucher ?
  • Piémontais ( proverbe ) : il viaggio e pericoloso !
  • Hableur : J’ai oui dire qu’on ne confinait que les sots !
  • Vulgaire : Confiné de ta mère !
  • Gourmand : Je vous interdis de me confiner avant le dessert !
  • Procrastineur : Se confiner ? On verra demain !
  • Incrédule : Quoi ? Se confiner ? Mais grand Dieu pour quoi faire ?
  • Insolent : Vous voudriez que je me confinasse ? Confinez vous vous-même !
  • Cynique : Me confiner avec vous ? Encore faudrait-il que je vous aime !

Car voyez-vous, mes chers, il n’est rien sur cette terre
Qui ne vaille mieux que de se taper le cul par terre…

Dominique Mallié

Et pour commander mon livre Voyage en Ménopausamie, chroniques de la cinquantaine débridée, c’est par ici : Mallie.dominique@orange.fr ou dans la partie  » message personnel  » du blog qui vous est dédiée . Merci !

56 commentaires

Exprimez-vous !

%d blogueurs aiment cette page :