De moi à vous

Un jour, un tableau : Le portrait de Bia de Médicis par Bronzino.

Bia de Médicis a 5 ans quand elle décède. Bia, abréviation du prénom Bianca est la fille illégitime du Grand-Duc de Toscane, Cosme de Médicis.

La lumière froide et l’absence d’effets de fort contraste, le visage lisse et le regard écarquillé en font un portrait idéalisé.

Peint en 1542 par Bronzino, le portrait est donc destiné à garder le souvenir de l’enfant.

Pourquoi ce portrait est-il aussi touchant ?

On suppose que le visage a été peint après moulage du visage de la jeune morte. Il s’agit du premier portrait de Bronzino dédié à un enfant et le plus célèbre des enfants de Cosme.

Bia porte un collier et des boucles d’oreilles en perles, une chaîne en or avec un pendentif à l’antique et une robe somptueuse, faite de satin avec des manches bouffantes, produits des soieries florentines que Cosme voulait relancer à l’époque. Une chaîne dorée sert de ceinture au niveau de la taille.

Peindre un enfant à titre posthume est peu coutumier à une époque où l’enfant n’avait pas la « valeur » qu’il a aujourd’hui.

Je vois dans ce tableau, et c’est ce qui me touche probablement, davantage la représentation d’un espace temps qui ne sera pas : une projection de l’enfant vers la jeune fille qu’elle aurait pu être. L’absence d’expression renvoie à la mort. On a le sentiment d’être regardé de l’au-delà. S’ajoute à l’émotion ressentie, le fait qu’il s’agit d’une enfant.

Je ne connais pas de portrait d’enfant plus émouvant de par cet écart que le peintre a voulu montrer. C’est un tableau de chagrin et à ce titre il ne nous laisse pas de marbre.

Le Portrait de Bia de Médicis est une peinture à l’huile sur panneau (64 × 48 cm) Le tableau est conservé au musée des Offices à Florence.

%d blogueurs aiment cette page :