De moi à vous

Voir par delà

                                     

J’écoutais un psychiatre il y a peu qui racontait une anecdote :

Invité par un labo sur un circuit automobile, il avait trainé les pieds, peu passionné par la course automobile, peu intéressé par les voitures etc…Et bon an, mal an, il se retrouve au volant d’un bolide et on lui balance sur le circuit des bottes de paille, il se crispe sur le volant, fait tout pour éviter la botte de paille, se mobilise tout entier sur l’obstacle et résultat, se retrouve à freiner de toutes ses forces, la voiture immobilisée in extremis devant l’obstacle .


Il discute ensuite avec l’instructeur qui avait mis au point ce drôle d’exercice et celui ci lui dit qu’au lieu de se focaliser sur l’obstacle, il aurait du voir plus loin, considérer le parcours à venir plutôt que s’arrêter pris de panique.


Voilà qui est intéressant dans la situation que nous vivons et dans toutes les situations d’ailleurs pressenties comme dangereuses, sources de difficultés existentielles et d’angoisses.


Nous butons sur l’obstacle au lieu de considérer l’avenir. Nous stagnons au lieu de nous projeter.
Les exemples sont nombreux et chacun, je suis certaine, voit de quoi il retourne.


Quel enseignement tirer de tout cela ?
Au lieu de considérer nos difficultés, voyons ce qui se passe derrière. Mettons en route ce qu’il faut pour un avenir meilleur pour nous. Déjà en se faisant confiance, en mesurant ce qu’on peut faire pour avancer et contourner la difficulté au lieu de nous lamenter sur notre situation et d’accuser les uns et les autres.


La vie est complexe et nous réserve son lot de problèmes. Si nous gardons à l’esprit qu’il y a quelque chose derrière le problème, si nous arrivons à visualiser ce que nous pouvons faire ensuite, une fois le problème réglé, nous aurons gagné non pas la moitié du chemin mais sa totalité.


Au lieu de nous aveugler, la difficulté deviendra presque anecdotique car une confiance en nous et nos capacités, nous aura permis de mettre tout en oeuvre pour écrire l’avenir .


C’est ça la leçon de la botte de paille.

%d blogueurs aiment cette page :